21 mars 2012

FILM CUL-TE

Tant qu’il y aura des hommes, tant qu’il y aura des insoumis

Politique et relations de genre dans le film de Fred Zinnemann

"Rendu célèbre par sa scène, choquante à l’époque, de sensualité débordante (Burt Lancaster et Deborah Kerr engloutis sous une vague... de plaisir), Tant qu’il y aura des hommes (1953) a aussi séduit pour sa critique de l’institution militaire : institution à la dérive qui semble, plus encore que la guerre, manger ses propres enfants. Le soldat Prewitt (Montgomery Clift), par fidélité à ses principes, au risque de l’insubordination et finalement au péril de sa vie, révèle le fonctionnement malsain d’une caserne de Hawaï à la veille de la seconde guerre mondiale. Tant qu’il y aura des hommes est intéressant aussi en ce qu’il montre les liens étroits entre ce sens de la justice et les questions de genre. Dans ce film, ce n’est qu’à l’intérieur de relations viriles que l’exigence de justice peut s’exprimer, et être, dans une certaine mesure, reconnue. Des relations qui certes mettent à mal la virilité militaire, mais à côté desquelles les relations hétérosexuelles et les personnages féminins semblent aussi vains que minés par les normes et les rapports de force sociaux."

source : http://lmsi.net/Tant-qu-il-y-aura-des-hommes-tant

Posté par minutebleue à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur FILM CUL-TE

Nouveau commentaire